Site logo

La France décide de réduire les visas accordés aux Maghrébins

La France décide de réduire les visas accordés aux Maghrébins

La France a décidé de réduire le nombre de visas accordés aux Maghrébins, incluant donc les ressortissants marocains, tunisiens et algériens. La décision est motivée par ce que la France perçoit comme le refus des trois pays de faciliter le retour de ses citoyens vivant en France de manière irrégulière.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement français, a discuté de la position du gouvernement français sur la réduction des visas pour les citoyens des trois pays d’Afrique du Nord avec le média français Europe1 radio.

« Nous avons eu un dialogue avec certains pays du Maghreb, puis sont venues les menaces », a déclaré Attal aujourd’hui 28 septembre. Il a déclaré que son pays « met à exécution ces menaces ».

La France entend réduire de 50% le nombre de visas délivrés aux citoyens marocains et algériens. Pendant ce temps, le département de Macron réduira de 30% le nombre de visas délivrés aux Tunisiens.

Des données récentes compilées par Schengen Visa Info indiquent que les voyageurs marocains ont reçu le plus de visas Schengen délivrés par la France en 2020.

Le site Web a indiqué que les voyageurs du Maroc ont obtenu 98 627 visas Schengen au cours de l’année écoulée, suivis des Russes (78 701), des Algériens (73 276) et des voyageurs chinois (71 451).

Les menaces de la France sont intervenues après que le Maroc a confirmé son engagement à aider à faciliter le retour des migrants en situation irrégulière dans les pays européens.

En juin, le roi Mohammed VI a ordonné au gouvernement de se pencher sur la question des mineurs non accompagnés entrant en Europe.

Le monarque « a souligné à plusieurs reprises » l’engagement ferme du Maroc à accepter le retour des mineurs non accompagnés identifiés, a déclaré en juin un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères.

Le communiqué cite la mise en place de mécanismes de coopération pour permettre aux migrants de rentrer chez eux, notamment en France et en Espagne.

Le ministère marocain a souligné que la mise en œuvre de la coopération a été retardée principalement en raison de « blocages » causés par des procédures complexes dans certains pays.

Le Maroc a également exhorté l’UE et les pays européens à faciliter l’opération.

Vous voulez booster vos produits ou services ?