Site logo

Le Maroc entend généraliser l’enseignement de l’anglais à partir du collège

Le Maroc entend généraliser l'enseignement de l'anglais à partir du collège

Le Maroc entend généraliser progressivement l’enseignement de l’anglais, à partir de la première année de l’enseignement préparatoire, selon un responsable du ministère de l’Éducation nationale dans une mesure visant à « instaurer le pluralisme linguistique » et à assurer « l’égalité des chances » entre les secteurs public et privé.

L’anglais est actuellement enseigné dans les écoles marocaines, à partir de la troisième année du niveau préparatoire dans les écoles publiques, mais le ministère de l’Éducation nationale entend le généraliser progressivement, à partir de la prochaine rentrée scolaire, selon ce que le directeur des programmes, Mohamed Zerouali, a déclaré à l’AFP.

La circulaire ne concernera que 10% des élèves de première année et 50% des élèves de deuxième année à la prochaine saison, à condition qu’elle concerne 100% des élèves de la saison 2025-26 de manière graduelle et équilibrée, selon une note ministérielle sur le sujet. A noter que le français est la langue étrangère la plus utilisée dans le Royaume à l’heure actuelle. Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un projet ambitieux de révision des programmes scolaires, compte tenu de la faiblesse importante de la compréhension des élèves des cours de langues, notamment l’arabe et les mathématiques. Zerouali a estimé que cette initiative « se fait attendre depuis longtemps et reflète une demande sociale urgente (…) et c’est aussi une activation du principe d’équité et d’égalité des chances ».

La demande d’écoles privées, qui enseignent généralement l’anglais dès l’école primaire, ou des missions étrangères, est devenue courante pour les familles moyennes ces dernières années, malgré ses coûts élevés, dans le but d’assurer un meilleur niveau à leurs enfants, notamment en langues étrangères. En revanche, l’enseignement public souffre de nombreux problèmes, dont le faible niveau des élèves, qui en fait une « machine à reproduire les disparités au sein de la société », comme l’alertait un rapport du Conseil supérieur de l’éducation et de la formation (officiel) de 2021. Le ministère entend également revoir les programmes d’enseignement de la langue française, enseignée dès l’école primaire ; « Pour renforcer les capacités des étudiants », a ajouté Zerouali. Et auparavant, en 2019, le Royaume avait adopté l’enseignement des matières scientifiques en français, au lieu de l’arabe, dès le niveau préparatoire, une mesure à laquelle les islamistes s’opposaient à l’époque.

Vous voulez booster vos produits ou services ?